Découvrir les îles Islay et Jura, pour des vacances vraiment atypique

Les îles tourbées ou encore celles des Hébrides… Islay et sa petite voisine Jura sont aussi authentiques que leurs différentes appellations. Pour une halte paisible, loin de l’anarchie citadine, tentez un séjour sur ces îles bien particulières.

Vive le Whisky !

Vous cherchiez depuis un moment une destination calme, mais surtout hors du commun ? Faites vos réservations, dès maintenant, pour les Hébrides écossaises. C’est une halte battue par les vents, caractérisée par ses champs de tourbes et troupeaux de cerfs sauvages. Quoi qu’il en soit, on se déplace vers Islay et Jura, d’abord et surtout pour le Whisky ! Sur ces îles, de nombreux amateurs de breuvages forts cherchent à trouver le mélange parfait, pour composer une boisson tourbée originale. En effet, cette matière spongieuse est l’or noir d’Islay et Jura. À savoir que coutumièrement, les îliens utilisaient la tourbe comme combustible, étant donné que les arbres y sont rares. C’est tout aussi naturellement qu’ils ont incorporé la végétation, dans la fabrication de la boisson qui servait à les réchauffer… L’orge est donc fumée à la tourbe. Ce qui donne ce goût si spécifique aux whiskies d’Islay et Jura. Aussi, chaque année, on voit défiler sur ses îles des « spécialistes » de la boisson. Ceux-ci sont parfois prêts à dépenser des milliers d’euros, pour remporter une bouteille de choix chez eux. La plus ancienne usine à Whisky de la contrée est celle de Bowmore. Elle existe depuis 1779 !

Une Islay symbolique

 

Il est possible d’atteindre Islay en ferry, lors d’un trajet de 2h. Le départ a lieu à Kennacraig, destination Port Askaig. On peut également emprunter la voix des airs, avec un vol de 3 quarts d’heure seulement, depuis Glasgow. L’île offre de nombreuses attractions. Outre la visite de fabricants de boisson, vous y trouverez un centre historique, unique au monde, Finlaggan. Il se trouve que le site, d’ailleurs récemment découvert, était un lieu de concertation des lords des Hébrides, au XIIe siècle. On peut encore y distinguer des ruines d’habitation. Autre pièce de patrimoine, à absolument voir : Woolen Mill de Gordon Covell. Il s’agit d’une filature, dans un moulin ! Elle s’y trouve depuis 1883. C’est de cet atelier que sortent les beaux tweeds du Royaume-Uni. Les antiques métiers à tisser sont toujours fonctionnels, eh oui, produisent encore des tissus que des tailleurs de renoms s’arrachent littéralement. L’établissement industriel a même déjà créé des pièces, pour des films hollywoodiens !

Jura, une île presque déserte

Jura est la retraite parfaite pour un petit pèlerinage loin de la civilisation. Vous pouvez y aller en ferry depuis Islay. Les quelque 200 habitants de l’île vous accueilleront chaleureusement, et vous indiqueront avec joie les sites à visiter. Là-bas, vivent paisiblement, et à l’état sauvage, plus de 6000 cerfs. Après une petite marche, hors des sentiers battus, vous tomberez assurément sur la ferme de Barnhill. C’est là que George Orwell a pondu sa plus belle œuvre 1984. En passant, ne manquez pas de rapporter une bouteille du « cuvée spéciale 1984 ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *