Mauritanie : Quelles activités peut-on faire dans le désert Mauritanien ?

La Mauritanie, pays de passage au sud du Maroc, a été longtemps interdite d’accès à cause de l’insécurité. Aujourd’hui, le tourisme repart sur une terre encore authentique. Le sol mauritanien vous garantit encore des espaces infinis, préservés et vierges. Partez pour un séjour à pied avec les nomades si vous raffolez de ça. Arpentez les grands espaces en raid 4×4 accompagnés de votre famille, ou de vos amis. Voyagez avec une agence de voyage en Mauritanie, composée d’une équipe de professionnels locaux et de guide français, qui assure l’organisation, la sécurité et le confort de votre voyage. Si vous pensez que dans le désert il n’y a rien, détrompez-vous, la nature et bien présente et vous pourrez faire plusieurs activités autour de celle-ci.

1 – Observation des oiseaux au Banc d’Arguin

Le Banc d’Arguin est une réserve nationale classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1989. Situé entre terre et mer, le Parc national du Banc d’Arguin est un lieu surprenant puisqu’à 50 kilomètres des côtes, l’océan n’est profond que de 5 mètres. C’est le lieu idéal pour observer la faune et la flore, grâce à l’absence de pollution, et la faible fréquentation.

C’est sur 2 millions d’oiseaux que l’on peut compter chaque année entre le mois d’octobre et celui de mars. On peut trouver deux espèces d’oiseaux : les limicoles, qui viennent passer l’hiver dans les zones africaines plus douces, provenant de l’Europe et de la Russie comme les gravelots, les chevaliers et les courlis. La deuxième espèce est les nicheurs, qui se reproduisent tout au long de l’année comme les flamants roses, et profitent des conditions météorologiques idéales de la Mauritanie.

2 – La méharée en Mauritanie

Si ce terme ne vous parle pas, la méharée c’est le fait de monter à chameau pour se déplacer. Comme à cheval, afin d’avoir un meilleur confort, il existe plusieurs types de selles. En organisant votre séjour avec des experts locaux maures, vous pourrez tester cette manière de voyager qui est typiquement locale. Cette pratique recèle de technicité et il est très intéressant de partager ce moyen de déplacement avec les nomades du désert et leurs bêtes. En revanche, le trajet alterne la marche à pied et la méharée, pour ne pas fatiguer les animaux lors de passages difficiles. Les chameaux ne sont donc pas maltraités puisqu’ils n’ont pas à porter l’équipement du voyage et vos affaires personnels.

3 – La randonnée chamelière

Contrairement à la méharée, la randonnée chamelière est la manière la plus courante de faire un voyage dans le désert. Si vous êtes adeptes du slow tourisme, vous pourrez voyager à votre rythme, regard vers l’horizon en laissant défiler les différents panoramas, du lever au coucher de soleil. Ici, vous avancez à pied. Le chameau sert d’animal de bât, il est alors utilisé pour porter vos bagages et tout le matériel du périple.

4 – Rencontre avec la faune et la flore

Dans le désert Maure, notamment dans la région de l’Adrar et du Tagant, se cachent une faune et une flore riche et variée. Plus difficile de tomber dessus tellement que l’étendue est grande mais vous ne serez pas déçu d’apprendre que vous pourriez bien croiser des guépards, des hyènes ou des chacals même s’ils font plus souvent leur apparition de nuit.

Les oiseaux, les scorpions et les reptiles sont assez fréquents, vous ne manquerez pas d’en apercevoir durant votre périple.

Quant à la faune, vous trouverez de nombreux arbustes piquants ou crochus, ainsi que plusieurs types de fleurs, qui ont su s’adapter à la température et à la sècheresse du Sahara.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *