Le Bénin, un pays à l’histoire douloureuse.

Le Bénin est une terre aux multiples facettes. Le pays a construit sa renommée grâce à ses magnifiques paysages naturels, sa faune et sa flore d’une grande diversité, sa culture authentique, sa vie riche en couleurs… Tout est présent au Bénin pour un séjour alliant expériences uniques et dépaysements. Mais ce pays est aussi marqué par une histoire tumultueuse qui lui a permis de forger son identité actuelle.

Bénin, un pays touristique de choix

Des agences de voyages au Bénin offre à ses voyageurs la possibilité de découvrir diverses richesses culturelles, naturelles et artistiques inestimables. Amoureux de la nature, vous allez vous immerger au cœur des terres, des parcs et des vallées verdoyantes. Tout au long de votre découverte du pays, laissez-vous charmer par les cascades, les chutes, les lacs, les lagunes et les fleuves. N’hésitez pas à faire de petites haltes aux plages de sable fin bordées de cocotiers comme celle de Cotonou, du Grand-Popo et d’Ouidah. Mais prenez aussi le temps de découvrir la culture locale à travers les danses et les chants traditionnels, les forêts sacrées comme celle du Roi Kpasse, les temples de pythons sacrés, les festivals, les châteaux, les musées historiques et bien d’autres encore.

Ouidah, au cœur de l’histoire béninoise

Empreint de vestiges de l’esclavage, Ouidah est une cité historique. Fondée au 16ème siècle par le premier roi Kpasse, la ville était autrefois un des carrefours africains de la traite des Noirs, un grand site de convoyage d’esclaves. Afin de sauvegarder les vestiges de l’esclavage, un immense parc d’attractions balnéaire avec un bateau de 40 mètres de haut a été construit, c’est le lieu de remémoration de son passé douloureux. À l’intérieur de ce bateau, vous plongerez dans les conditions de traite négrière. Ce parc d’attractions s’élargit jusqu’au Fort portugais datant de 1721 et qui est devenu le Musée d’histoire de la ville historique. Mais l’incontournable à Ouidah reste la visite de la Route de l’esclave, le chemin parcouru par les esclaves jusqu’à leur embarquement.

La Route de l’esclave à Ouidah

En empruntant la Route des esclaves au Bénin, vous passerez par la Place Chacha ou la place aux enchères, l’Arbre de l’oubli, la Casa Zomaie, le Mémorial de Zoungbodji, l’Arbre de retour ou l’Arbre d’Agadja, la Porte de non-retour et la Place Zomatchi ou la Place de la réconciliation. La Place de Chacha était le marché où on achetait les esclaves ou on les troquait contre des objets peu valeureux. L’Arbre de l’oubli était la place des prisonniers vendus, marqués et destinés aux Américains. La Casa Zomaï était une case obscure où étaient stockés les esclaves attachés au cou, aux mains et aux pieds en attente d’embarquement. Le Mémorial de Zoungbodji où le Mur des Lamentations faisant 6 m de haut avait une immense fosse où les esclaves malades, affaiblis ou morts sont jetés. L’Arbre de retour est le lieu où les esclaves faisaient des rituels signifiant que mêmes tombés au-delà des mers, leur âme reviendrait sur leur terre natale. La Porte de non-retour marquait le départ sans retour. La place Zomatchi marque la réconciliation de la terre ancestrale avec les fils de la communauté noire américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *