L’Éthiopie, le paradis pour les passionnés de trekking

Si l’Éthiopie est en train de battre des records comme étant une destination coup de cœur et qui mérite d’être visitée, c’est grâce à sa population, son climat et ses paysages tellement riches qui font craquer de plus en plus de voyageurs. Situé en Afrique de l’Est au nord du Kenya et à l’ouest de la Somalie, l’Éthiopie est surtout un pays qui plaira aux amateurs de nature et de trekking mais aussi de rencontres et de culture.

Sans accès à la mer, la patrie de Lucy, seul pays Africain à ne pas avoir été colonisé, a tant de choses à offrir. Zoom sur deux parcs nationaux que nous confie une agence de voyage en Ethiopie et qui raviront les férus de marche à pied.

1 – Le Parc national des Monts Simien

Premier parc national Africain à avoir été classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 1978, le Parc national du Simien offre un espace de verdure et de nature de 220,2 km.

Debark qui est la ville qui se situe à côté du parc, se trouve à 2850 mètres d’altitude, dans la région nord du pays. Avant d’y arriver, une longue mais magnifique route vous attend.

Les virages en épingle et la différence d’altitude de la route offrent des paysages incroyables. Vous aurez l’occasion de faire une pause dans des petites villes durant le trajet, de découvrir les marchés Éthiopien et ainsi faire la rencontre des habitants.

Dans le parc, plusieurs journées de trek sont possibles, et les sentiers sont plutôt faciles. Les paysages diffèrent des falaises abruptes aux canyons et malgré la haute altitude, la verdure est bien présente. Plusieurs animaux endémiques vivent ici comme le singe Gélada, le loup d’Éthiopie et le bouquetin d’Abyssinie.

Lors de votre voyage dans le parc du Simien, vous rencontrerez encore de nombreux habitants qui y vivent, tous issus d’une minorité ethnique. Ceci risquerait de disparaitre à cause des départs de feu de forêt chaque année qui met en péril le parc. Les feux seraient dus à de la culture sur brulis de la part des habitants. En revanche pour le moment c’est encore le moyen de rencontrer des personnes extraordinaires, qui vivent en harmonie avec la nature.

2 – Le Parc National de Mago

Situé dans le sud-ouest de l’Éthiopie, le parc national de Mago a été créé en 1970 et est le plus récent du pays. Avec une très grande végétation, les paysages sont luxuriants. Vous pourrez vous promener sur des plaines de savanes, traverser des déserts mais aussi grimper le Mont Mago qui s’élève à 2528 mètres d’altitude.

En supplément de la beauté de sa nature, le parc national de Mago est le lieu idéal pour faire un safari animalier et admirer ces bêtes sauvages. En effet la réserve abrite des girafes, des éléphants, des crocodiles, des hippopotames, des centaines d’espèces d’oiseaux et bien d‘autres encore.

Pour combler le tout, en liant nature et culture vous vivrez un des moments les plus fort en Éthiopie, en rencontrant la population indigène la plus connue du pays : Les Mursis.

Les Mursis vivent près du lac Omo, cette minorité ethnique vit en symbiose avec la nature, se nourrit de ce qui pousse, ont leur propre langue, et des traditions très ancrées. Par exemple, c’est ici que vous rencontrerez les célèbres femmes Mursis qui portent des plateaux labiaux sur les lèvres inférieures. Les rencontrer est une chance et un souvenir qui restera gravé.

Organiser son voyage en Tanzanie, ce qu’il faut savoir

La Tanzanie, est un pays d’Afrique de l’est situé aux abords de l’océan Indien. Considéré comme l’un des pays les plus pauvres au monde, la Tanzanie dispose de nombreuses ressources naturelles comme l’or, le café et les produits agricoles. Cette terre africaine est connue pour toutes ses activités possibles à faire durant son voyage : les safaris, les ascensions et les trekkings, les sports nautiques et le farniente sur les belles plages de zanzibar. C’est un pays qui peut plaire à tous, petits comme grands, avec une diversité de paysages incroyables. Afin de préparer votre voyage, voici quelques conseils utiles d’une agence de voyage locale en Tanzanie.

Quelle est la meilleure saison pour partir en Tanzanie ?

En Tanzanie, vous pourrez voyager toute l’année mais deux paramètres sont à prendre en compte pour vous aider à choisir la meilleure période de votre voyage :

  • Les saisons touristiques : si vous êtes flexibles sur vos dates de voyage et que vous souhaitez profiter des attractions touristiques tranquillement, privilégiez votre départ entre mars et mai.

La haute saison touristique s’étend de juin à aout, la température est fraiche et il n’y a quasiment jamais de pluie, en revanche les tarifs des hôtels augmentent. De septembre à février, la saison intermédiaire est certainement le meilleur compromis pour voyager en Tanzanie.

  • Les activités que vous souhaitez faire sur place : il est aussi important de choisir sa période de voyage en fonction des activités que vous voulez faire sur place.

Si vous souhaitez faire un safari en Tanzanie, nous vous recommandons de partir entre mai et octobre.

Pour faire des ascensions comme celle du Kilimandjaro, il est préférable de partir entre janvier et février ou de juillet à octobre.

Si vous souhaitez profiter des belles plages du pays et de zanzibar, de novembre à mars sont les meilleurs mois, mais toute l’année c’est également possible.

Préparer ses valises pour la Tanzanie

Préparer ses bagages n’est jamais chose simple en fonction de la durée de son séjour et du nombre de kilos autorisé dans l’avion. Et pour la Tanzanie, cela va dépendre également de vos activités pendant vos vacances.

Pour un safari, prévoyez des vêtements de couleur neutre, ample et léger. Protégez-vous du soleil avec un chapeau ou une casquette et des lunettes. Il est préférable de prendre des chaussures fermées style randonnée ou baskets.

Prenez également un pull ou un coupe-vent pour les nuits fraiches et au cas où le mauvais temps serait présent.

Pour les treks ou les ascensions, il vous faudra l’équipement complet de l’aventurier :

  • Des chaussures de randonnées
  • Un pull ou polaire
  • Un coupe-vent imperméable
  • Un bonnet et des gants
  • Une lampe frontale
  • Des sous-vêtements techniques

Pour se détendre sur les plages de zanzibar évidemment vous n’aurez besoin que d’une serviette, d’un maillot de bain, et de quoi protéger sa tête et ses yeux du soleil.

Pour les différents voyages, il est indispensable de prévoir une trousse de premier secours avec quelques médicaments de bases, ainsi qu’une crème solaire et un anti-moustique.

Sans oublier votre équipement photo pour ramener de beaux souvenirs à la maison !

Mauritanie : Quelles activités peut-on faire dans le désert Mauritanien ?

La Mauritanie, pays de passage au sud du Maroc, a été longtemps interdite d’accès à cause de l’insécurité. Aujourd’hui, le tourisme repart sur une terre encore authentique. Le sol mauritanien vous garantit encore des espaces infinis, préservés et vierges. Partez pour un séjour à pied avec les nomades si vous raffolez de ça. Arpentez les grands espaces en raid 4×4 accompagnés de votre famille, ou de vos amis. Voyagez avec une agence de voyage en Mauritanie, composée d’une équipe de professionnels locaux et de guide français, qui assure l’organisation, la sécurité et le confort de votre voyage. Si vous pensez que dans le désert il n’y a rien, détrompez-vous, la nature et bien présente et vous pourrez faire plusieurs activités autour de celle-ci.

1 – Observation des oiseaux au Banc d’Arguin

Le Banc d’Arguin est une réserve nationale classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1989. Situé entre terre et mer, le Parc national du Banc d’Arguin est un lieu surprenant puisqu’à 50 kilomètres des côtes, l’océan n’est profond que de 5 mètres. C’est le lieu idéal pour observer la faune et la flore, grâce à l’absence de pollution, et la faible fréquentation.

C’est sur 2 millions d’oiseaux que l’on peut compter chaque année entre le mois d’octobre et celui de mars. On peut trouver deux espèces d’oiseaux : les limicoles, qui viennent passer l’hiver dans les zones africaines plus douces, provenant de l’Europe et de la Russie comme les gravelots, les chevaliers et les courlis. La deuxième espèce est les nicheurs, qui se reproduisent tout au long de l’année comme les flamants roses, et profitent des conditions météorologiques idéales de la Mauritanie.

2 – La méharée en Mauritanie

Si ce terme ne vous parle pas, la méharée c’est le fait de monter à chameau pour se déplacer. Comme à cheval, afin d’avoir un meilleur confort, il existe plusieurs types de selles. En organisant votre séjour avec des experts locaux maures, vous pourrez tester cette manière de voyager qui est typiquement locale. Cette pratique recèle de technicité et il est très intéressant de partager ce moyen de déplacement avec les nomades du désert et leurs bêtes. En revanche, le trajet alterne la marche à pied et la méharée, pour ne pas fatiguer les animaux lors de passages difficiles. Les chameaux ne sont donc pas maltraités puisqu’ils n’ont pas à porter l’équipement du voyage et vos affaires personnels.

3 – La randonnée chamelière

Contrairement à la méharée, la randonnée chamelière est la manière la plus courante de faire un voyage dans le désert. Si vous êtes adeptes du slow tourisme, vous pourrez voyager à votre rythme, regard vers l’horizon en laissant défiler les différents panoramas, du lever au coucher de soleil. Ici, vous avancez à pied. Le chameau sert d’animal de bât, il est alors utilisé pour porter vos bagages et tout le matériel du périple.

4 – Rencontre avec la faune et la flore

Dans le désert Maure, notamment dans la région de l’Adrar et du Tagant, se cachent une faune et une flore riche et variée. Plus difficile de tomber dessus tellement que l’étendue est grande mais vous ne serez pas déçu d’apprendre que vous pourriez bien croiser des guépards, des hyènes ou des chacals même s’ils font plus souvent leur apparition de nuit.

Les oiseaux, les scorpions et les reptiles sont assez fréquents, vous ne manquerez pas d’en apercevoir durant votre périple.

Quant à la faune, vous trouverez de nombreux arbustes piquants ou crochus, ainsi que plusieurs types de fleurs, qui ont su s’adapter à la température et à la sècheresse du Sahara.